Solomiac – 26 Mai 2013

Martine et Paul Solomiac, 01 SIL BP 1784, Ouagadougou 01, Burkina Faso, tél. 50 36 59 49solomiac-mai-2013

 Le mai, le joli mai...

 Je crains que le mois chanté par les poètes a peu inspiré cette année... Martine était en France les trois premières semaines pour encadrer une formation (et rendre visite à nos filles) à Paris ; elle en garde des souvenirs de pieds froids tellement il a plu. Nous qui sommes restés à Ouaga sommes au bord de la suffocation tellement les records de chaleur et de taux d'humidité, sans pluie, n'ont pas fini d'impressionner les météorologues locaux.

 

Martine sous la pluie

Le long weekend de l'Ascension est désormais pour Martine le rendez-vous régulier avec l'équipe du Service de Traduction Anglais Français (STAF) ; c'est elle qui assure le suivi et la remise à niveau de l'équipe de traducteurs bénévoles qui chaque année s'étoffe un peu plus (une dizaine aujourd'hui) ; elle est contente de participer ainsi à leur formation continue et de les encourager dans leur excellent travail. Le STAF s'occupe de traduire des documents techniques pour traducteurs de la Bible qui ne peuvent pas les lire en anglais.
Comme on la fait venir en France pour cela, elle en profite pour faire un tour en Alsace et rendre une petite visite au reste de la famille ; ce qui est extrêmement apprécié.

Paul dans la fournaise de Ouaga

J'étais 3 semaines seul avec Aude ; 2 de ces semaines, Aude était en vacances ; elle s'est surtout reposée et a un peu avancé dans ses révisions pour le bac...Ces deux dernières semaines, j'ai eu l'immense satisfaction de renouer avec la linguistique. Un de nos collègues linguistes rescapé du Mali nous avait offert d'organiser une formation pour traducteurs de la Bible pour les aider à lancer un projet de publication de dictionnaire dans leur langue. Ce genre de projet demande énormément de temps et de travail, mais aussi de savoir faire. Avec deux autres collègues, nous avons essayé pendant deux semaines de former des collègues Burkinabè et Ivoirien aux principes fondamentaux qui correspondent à ce genre de savoir faire.
Quelques images de cet atelier sur un nouvel album photos picasa en suivant le lien : cliquer ici.

Merci pour votre fidélité dans notre soutien et votre amitié ; nous nous réjouissons de pouvoir vous saluer à partir du mois d'août ; nous espérons que nos chemins pourront se croiser pendant les visites d'Eglises que nous aurons à faire en automne.

 

Avec notre shalom

 


Paul

le 26 mai 2013

Aude et son bac

Encore une semaine de cours pour Aude ; samedi prochain, leur prof de math les convoque le matin pour un dernier devoir surveillé...
La semaine suivante, c'est les dernières révisions, et lundi 10 juin, elle attaque avec la philo pour terminer jeudi 13 avec math ou physique chimie (encore une incertitude dans le programme...). Elle a encore une épreuve d'histoire géo la semaine suivante, et après c'est l'attente...


Et maintenant ?

Martine a une semaine de travail avec le collègue traducteur en langue buamu ; en juin elle aidera à l'encadrement d'un atelier de traduction sur l'épître aux Hébreux.
Je vais devoir me pencher sérieusement sur le budget de notre département et préparer la passation du bureau pour celui qui me remplacera aux Affaires Académiques lorsque nous rentrons en France entre juillet et janvier 2014.
Aude s'envole pour la France fin juin, bac ou pas bac... Martine et moi restons encore le mois de juillet pour faire un petit séjour à Samogohiri.

Merci pour vos prières :

- pour la dernière ligne droite pour Aude
- pour Martine et l'atelier sur Hébreux
- pour une bonne passation de la direction des Affaires Académiques
- pour le vol de retour d'Aude le 29 juin
- pour notre vol de retour le 24 juillet
- pour que nous trouvions une bonne occasion ; nous aurons besoin d'une voiture pour les 6 mois que nous serons en France.

Agathe Burrus Janvier 2013

A-Burrus-janvier-2013

Lorsque je regarde à l'année écoulée, je suis frappée par la liberté que nous avons, dans un pays où plus de la moitié de la population est musulmane, d'annoncer la Bonne Nouvelle sans être embêtés, mais souvent même en rencontrant un réel intérêt.

pdfLa suite de la news543.75 Ko