Ils en parlent – Dieu au centre ! Retrouver le sens du culte

Ce Dossier de Christ Seul, écrit par Janie Blough et portant sur le culte, est paru en 2013. La revue "Théologie évangélique" (de la Faculté libre de théologie évangélique de Vaux-sur-Seine) en a récemment fait une brève recension, sous la plume de Christophe Paya, professeur de théologie pratique de cette Faculté.

"Les questions de contenu et de forme du culte sont rapidement, clairement et utilement survolées, dans la logique d'un culte en quatre étapes : rassemblement, proclamation de la Parole, réponse à la Parole, bénédiction et envoi. La réflexion s'enracine à la fois dans les données bibliques et dans les données de l'histoire de l'Eglise. Parmi les éléments particulièrement développés, on trouve la place des Ecritures bibliques dans le culte : lues, prêchés, priées, chantées. En matière de chants, l'auteur fait d'intéressantes propositions en vue d'un équilibre à construire entre différents styles et différentes thématiques. Les ouvrages cités en bibliographie permettent d'approfondir les questions auxquelles cet ouvrage rend sensible."

Théologie évangélique 3/2014

Présentation, extrait et table des matières sont disponibles sur cette page où l'on peut aussi commander ce livre.

Les mennonites suisses prient pour la paix au Nigéria – Mise à jour

Le Forum anabaptiste pour la paix et la justice des Eglises mennonites de Suisse a mis en place une démarche de prière en faveur de la paix au Nigéria.

Les groupes de prière de ces Eglises sont invités à écrire des cartes qui seront acheminées précisément à l'Eglise des Frères au Nigéria. Cette Eglise souffre depuis plusieurs années de la persécution. Les jeunes filles enlevées en avril 2014, et qui ont fait alors la une des médias, proviennent de cette Eglise.

Pour soutenir pratiquemment l'Eglise des Frères au Nigéria, le Forum anabaptiste pour la paix et la justice recommande aussi des dons à la Mission 21 à Bâle, qui soutient sur place la distribution de nourriture et de matériel humanitaire, le logement de réfugiés, l'aide médicale et à la gestion des traumatismes. Les contributions peuvent être adressées au CCP des Services Missionnaires Mennonites de Suisse : 30-649185-9, avec la mention "Nigéria", qui transmettront.

Le Forum recommande aussi de signer une pétition, adressée à des chefs d'Etats et au secrétaire général des Nations Unies, pour rappeler la situation tragique au Nigéria.

On trouve ici des informations plus détaillées sur la situation de cette Eglise de paix au Nigéria, avec une deuxième partie d'article ici, sur le courage des membres de cette Eglise et une troisième partie avec un appel à la prière et à l'action.

L'Eglise des Frères (Church of the Brethren) est l'une des trois Eglises historiquement pacifistes.

Prédication de Catherine G. du 8 février 2015


[download]http://eglise-la-ruche.com/wp-content/uploads/2015/02/2015_02_08_Catherine_G.MP3[/download]

Février 2015 News N° 6

Bonjour a tous,

J’espere que ce message vous trouve en forme. Une fois de plus cette lettre couvre 3 mois au lieu de 2 et je realise que j’ai beaucoup trop attendu avant de l’ecrire! Toutes mes excuses pour ce condense de nouvelles, et je ferai de mon mieux la prochaine fois pour envoyer une lettre qui peut raconter un peu plus 🙂

Merci a vous tous de votre interet, je lis vos mails avec tres grand plaisir meme si je n’y reponds pas toujours :-}

N°-6

pdfLire toute la News1.22 Mo

Ce que Jésus disait – en un tweet

twitter-bird-pic-2Si vous deviez résumer en un tweet la prédication de Jésus, que diriez-vous ? Qu’est-ce qui était au au cœur du message qu’il proclamait ? C’est une question importante, pour bien situer l’action de Jésus, pour ne pas se focaliser sur d’autres choses que lui, pour ne pas placer d’autres priorités que les siennes – si l’on est chrétien.

La réponse se trouve par exemple au début de l’évangile de Marc (1.15) (et de Matthieu et de Luc) : « Après que Jean eut été livré, Jésus vint en Galilée ; il proclamait la bonne nouvelle de Dieu et disait : Le temps est accompli et le règne de Dieu s’est approché. Changez radicalement et croyez à la bonne nouvelle. »

Comme un tweet, le message en bref de Jésus était : « Le Royaume de Dieu est là ! » Qu’est-ce à dire ? D’abord, règne ou royaume, c’est presque pareil. Ensuite, c’est une manière d’exprimer que Dieu « débarque » pour régner sur son peuple. Même si une partie d’Israël était revenu d’exil à Babylone, les contemporains de Jésus ne pensaient pas que Dieu régnait sur Israël. Le pays était d’une certaine manière sous domination romaine. Des païens ou un roi peu recommandable faisaient leur loi. Le temple et sa caste de prêtres n’étaient guère en meilleure forme, raison pour laquelle les Esséniens s’étaient retirés au désert pour créer une communauté purifiée. Les pharisiens estimaient que le peuple était loin d’appliquer la Loi de Moïse.

Jésus annonce donc : Dieu vient régner, il revient parmi son peuple. Comme son roi. Et lorsque Jésus dit cela, et qu’il agit comme il fait, il laisse entendre qu’il joue un rôle-clé dans ce retour de Dieu comme roi. Il va accomplir la Loi dans son plein sens, il va commencer à faire régner un ordre différent : pour cela, il appelle 12 disciples, symbole d’un Israël en voie de transformation. Il devra s’employer à leur faire comprendre tout ce qu’entraîne ce Royaume (par exemple dans le Sermon sur la montagne, Mt 5-7).

Le Royaume de Dieu, c’est un ordre nouveau, c’est un monde nouveau. Cela désigne la même chose que la « vie éternelle » dans l’évangile de Jean ou que « shalom » ailleurs dans la Bible. Le mot « basileia » (royaume, règne) a la particularité d’être un terme politique qui décrit un espace, un domaine, une organisation sociale et politique.

Le Royaume de Dieu n’est pas donc uniquement quelque chose à venir. La vie éternelle n’est pas que la vie après la mort. Dans les deux cas, c’est le monde nouveau, dès maintenant (et plus tard), là où Jésus règne comme un roi, un roi très spécial… Ne repoussons pas le Royaume de Dieu aux calendes grecques ! Il a commencé avec Jésus, et il continue partout où des hommes et des femmes changent radicalement à son appel et se mettent à vivre selon les valeurs de ce Royaume « à l’envers ».

Une autre confusion possible provient de l’expression « royaume des cieux ». On pourrait en effet penser que le Royaume se situe dans le ciel, dans un autre monde, dans l’invisible. L’expression « royaume des cieux », propre à l’évangéliste Matthieu, est simplement une manière juive de ne pas nommer « Dieu », par respect. Mais pour Matthieu aussi, le royaume des cieux s’est approché (Mt 4.23). Et quand Jésus apprend à ses disciples à prier, il incite à demander au Père : « Que ton règne, que ton royaume, vienne sur la terre, comme il l’est déjà au ciel. » (Mt 6.10)

Le Royaume de Dieu est un concept-clé pour bien comprendre ce que voulait Jésus : Dieu intervient en Jésus ; un monde nouveau commence avec Jésus (pas juste un « trip » ou un salut « perso ») ; le remède au mal est apporté ; une politique nouvelle commence, dont la communauté des disciples est le signe : comme le royaume est « politique », l’Église est « politique ». « Politique » au sens d’une manière de vivre-ensemble, une politique où la paix et la justice s’embrassent, où la vérité et l’amour sont en harmonie, et où les ennemis se réconcilient. Pas au sens d’une contrainte ou de jeux de pouvoir.

Ce Royaume est déjà là en partie, et pas encore là en totalité. C’est pourquoi nous prions notre Père : « Que ton règne vienne ! » C’est pourquoi aussi nous « cherchons d’abord le Royaume de Dieu et sa justice » (Mt 6.33).

Prédication de Richard J. du 1er février 2015


[download]http://eglise-la-ruche.com/wp-content/uploads/2015/02/2015_02_01_Richard_J.MP3[/download]