septembre 2015

sept 2015

Ouaga à la une...


Ouagadougou au mois de septembre, on ne s'ennuie jamais avec les différents établissements qui préparent ou organisent la rentrée, avec la circulation en ville qui redevient plus nerveuse... la saison des pluies n'est pas non plus finie... cette année, ce sont des événements inattendues qui font la une des journaux.


C'est un coup d'état

Comme vous avez dû l'apprendre par les médias, depuis mercredi 16, les autorités de la transition, chargées de mener le pays à des élections prévues le 11 octobre, ont été mises sur la touche par un groupe de militaires....

pdfLa news de septembre106.71 Ko

 

septembre 2015

sept 2015

Ouaga à la une...


Ouagadougou au mois de septembre, on ne s'ennuie jamais avec les différents établissements qui préparent ou organisent la rentrée, avec la circulation en ville qui redevient plus nerveuse... la saison des pluies n'est pas non plus finie... cette année, ce sont des événements inattendues qui font la une des journaux.


C'est un coup d'état

Comme vous avez dû l'apprendre par les médias, depuis mercredi 16, les autorités de la transition, chargées de mener le pays à des élections prévues le 11 octobre, ont été mises sur la touche par un groupe de militaires....

pdfLa news de septembre106.71 Ko

 

Prédication du 27 septembre 2015 | Olivier B. | Jacques 4.13-5.6

Prédication du 20 septembre 2015 | Denis K. | « N’y a-t-il plus de baume en Galaad ? »

Ou : Face à la souffrance du monde… Jérémie 8.18-23.

Les oeuvres sociales mennonites se présentent en vidéo !

La Fédération des Associations et Mouvements d'Insertion Sociale (FAMIS) a récemment réalisé une vidéo de présentation des institutions actives dans le travail social et médico-social et issues des Eglises mennonites de France.

La FAMIS est composée des institutions suivantes :

- le Mont des Oiseaux près de Wissembourg (67)

- l'Association Fraternelle Mennonite et l'Association Servir à Valdoie (90)

- l'Association des Etablissements du Domaine Emmanuel, dont le siège est à Hautefeuille (77)

- la Fondation des Amis de l'Atelier, dont le siège est à Châtenay-Malabry (92)

Une vidéo à faire connaître largement, pour soutenir le travail réalisé ou donner envie de s'y engager professionnellement ou bénévolement...

Pour aller plus loin...

Un Dossier de Christ Seul : Travail social et spiritualité, avec des contributions de Frédéric de Coninck, Christopher Sinclair, Susan Clifton, Pascal Keller. Paru en 2008, il est toujours disponible.

Oui aux réfugiés chrétiens, non aux musulmans?

TURKEY-Syria-conflict-militaryDevant l’afflux de réfugiés de Syrie, d’Irak ou d’ailleurs, l’idée suivante fait son chemin : oui à l’accueil de réfugiés chrétiens, non à l’accueil de réfugiés musulmans. La Slovaquie a officiellement pris position en ce sens. Des maires de France et des politiciens suisses également. Ils évoquent les arguments suivants : les chrétiens sont plus menacés que d’autres au Moyen-Orient ; ils s’intègrent plus facilement chez nous ; c’est une manière d’être sûr qu’il ne s’agit pas de « terroristes déguisés » ; il faut limiter le nombre et l’influence des musulmans pour que nos pays restent chrétiens ou de tradition judéo-chrétienne.

Si l’on réfléchit en tant que chrétien, il me semble que ce discours se trompe profondément. Pour les raisons suivantes.

Raisons christologiques et éthiques

Celui que les chrétiens confessent comme Seigneur a été lui-même, avec ses parents, exilé loin de son pays de naissance et accueilli comme réfugié en Égypte. Il pose la compassion (Mt 5.7) comme un des fondements de son royaume. La parabole du Bon Samaritain fait d’un étranger, d’un hérétique, d’un homme méprisé, le modèle de cette compassion envers un blessé juif, alors même que les juifs passant par là n’étaient pas intervenus. Un peu comme si aujourd’hui Jésus disait aux chrétiens qu’ils n’ont pas secouru les chrétiens, mais que des musulmans le font. Du coup, comment peut-on refuser de secourir les musulmans aujourd’hui ?

De manière générale, si nous percevons les réfugiés musulmans comme des ennemis, l’enseignement de notre Maître devrait nous inciter à les aimer, à prier pour eux, à dépasser l’amour de réciprocité entre chrétiens pour l’étendre à un amour complet envers tous (Mt 5.43-48).

Une parole de l’apôtre Paul permet de résumer la position de l’Église primitive : « Pendant que nous en avons l’occasion, oeuvrons pour le bien de tous, en particulier pour la maison de la foi. » (Ga 6.10). Agir pour le bien commence certes par les chrétiens (afin que ce qu’ils disent se vérifient entre eux d’abord et pour montrer la voie à suivre), mais sans exclusive : « pour le bien de tous ». Tous.

La doctrine de la création, qui fait de chaque être humain en vie un être en image de Dieu, sans distinction aucune (le récit décrit l’origine, avant l’existence d’une différence entre juifs et païens), exige de sauver et de traiter tout vie humaine de manière égale.

Raisons historiques et ecclésiologiques

Les protestants ont connu la persécution, la fuite, l’exil et le refuge dans divers lieux. Les anabaptistes et les mennonites devraient avoir cette réalité chevillée à leur ADN. Ils ont très souvent été accueillis comme réfugiés. Comment voudrions-nous être traités si nous devions fuir aujourd’hui ?

Refuser d’accueillir des réfugiés musulmans en invoquant l’argument de nos pays chrétiens, c’est lire la Bible comme si Jésus n’était pas venu : les chrétiens n’ont pas de territoire à garder, ils sont étrangers partout – ou n’importe où chez eux. L’Église internationale est leur « maison de foi » – pas un territoire. C’est l’erreur du constantinisme (fusion de l’Église et de l’État) dont on constate les restes ou les résurgences.

Ici et là-bas

On ne peut donc légitimer au nom de la foi chrétienne de refuser l’accueil de réfugiés musulmans. Leur présence peut être une difficulté ou une chance pour nos pays. Leur intégration est à travailler, par eux, par nous, par les autorités. Nos manières de les voir joue sur nos manières d’être en relation et sur leur intégration. Chrétiens, notre accueil témoignera davantage du Christ que notre rejet.

Et il faut prendre en compte les causes et le contexte de cette crise de réfugiés irakiens et syriens. Le contexte : le régime syrien actuel provoque beaucoup plus de victimes que Daech (80 % par le régime syrien sur un an) ; les pays voisins accueillent beaucoup plus de réfugiés que nos pays (1 habitant sur 4 au Liban est un réfugié). Les causes : certains gouvernements musulmans du Moyen-Orient, de qui les gouvernements occidentaux s’entichent, sont les champions de la déstabilisation de la région, pour renforcer leur intérêts propres ; l’invasion de l’Irak (basée sur un mensonge) en 2003 et sa gestion ont concouru au renforcement de l’islamisme radical.

Nos pays ont une responsabilité par rapport à la situation au Moyen-Orient. Ils devraient faire pression sur leurs riches alliés musulmans pour également accueillir des réfugiés. Chrétiens, même si protestants ou évangéliques, l’appel du pape François, adressé à chaque paroisse, d’accueillir des réfugiés (sans distinction) devrait résonner dans nos cœurs et dans nos Églises… Quitte à devoir partager nos richesses et réduire notre train de vie.

Agathe Burrus septembre 2015

Mail de prière 4 – Septembre-Octobre 2015.

Que la prière soutienne votre persévérance. Soyez vigilants dans ce domaine, pleins de reconnaissance envers Dieu.

Colossiens 4.2


Jagathe novembre 2013e suis reconnaissante au Seigneur pour le groupe venu fin juillet-début août pour découvrir le travail missionnaire, c’était encourageant de voir leur motivation et leur attitude malgré les problèmes de santé qui se sont succédés. Leur aide a été appréciée, tant au niveau du matériel de l’école qu’avec les enfants du village. Il y avait plus de 100 enfants pour le premier club, plus de 160 pour le 2ème et beaucoup d’enfants ont écouté de manière très attentive qu’ils sont aimés par Dieu et précieux à Ses yeux, pour certains, c’était la première fois qu’ils entendaient ce message. A la fin, il y a eu dérapage au niveau de la discipline et nous avons malheureusement dû annuler le 3ème club. Mais les enfants continuent à chanter au quartier les chants qu’ils ont entendus et nous prions que Dieu continue Son oeuvre dans les coeurs.
Merci au Seigneur aussi pour le retour de la famille Moser et la ...

pdfLa suite de la "NEWS"243.29 Ko

Prédication du 13 septembre 2015 | Stephan N. | Jacques 4.11-12

Ils en parlent… – L’islam en (20) questions

La revue Ensemble, organe des paroisses strasbourgeoises de l'Union des Eglises protestantes d'Alsace et de Lorraine, publie ces temps une brève recension du dernier Dossier de Christ, écrit par Jamil C., et consacré à l'islam.

"Un point de vue évangélique sur l'islam

« Comment répondre à ceux qui s'inquiètent de l'expansion de l'islam ? » est l'une des 20 questions abordées de manière pragmatique dans ce court essai. L'auteur, un chrétien évangélique d'origine musulmane, y répond en théologien,
plus qu'en socio-politique. Il tente de démêler le vrai du faux, le fantasmé du réel. Il propose des pistes concrètes pour être en contact avec les voisins et prochains musulmans, dans l'optique affichée de témoigner du Christ."

Ce livre, "L'islam en (20) questions" est à commander ici.

L’AFHAM présente au Carrefour du Patchwork

L'Association Française d'Histoire Anabaptiste Mennonite (AFHAM) sera présente, comme chaque année, au Carrefour européen du Patchwork à Saint-Marie-aux-Mines en Alsace, du 16 au 19 septembre 2015.

En plus du stand habituel de livres et documents en vente, des patchworks amish, de vitrines et de films, la particularité de l'édition 2015 sera une maison amish montée à l'intérieur de l'Eglise des Chaînes à Ste-Marie-aux-Mines, lieu de présence de l'AFHAM.

Plus d'infos sur le site du Carrefour européen du patchwork ou après de René Eyer, tél. 03 88 74 40 92.