Février 2017

fevrier 2017

Chers parents, chers amis,  Cela fait plus d’une année que nous n’avons pas envoyé de nos nouvelles pour nos amis qui ne sont pas connectés à internet. Veuillez accepter toutes nos excuses. L’année 2016 a été riche en bénédictions : Dieu est fidèle et il prend soin de nous. Elle a commencé avec la naissance de notre petite fille Ève le 12 janvier 2016.  Elle s’est achevée par une belle fête de Noël que nous avons pu vivre avec nos enfants en France. Nous sommes allés 2 fois en France en 2016 ! Mais il y a aussi eu des jours difficiles : le 16 janvier 2016, des djihadistes ont lancé une attaque contre un restaurant de la capitale et il y a eu plusieurs victimes dont un missionnaire américain. Notre vie quotidienne a ses hauts et ses bas comme pour chacun. À cause de la menace terroriste qui pèse sur le pays, nous ne pouvons plus passer du temps au village de Samogohiri. À cause de nos emplois du temps chargés, nous n’avons pas pu aller en France entourer Anne et Jean-Daniel, les jeunes parents, lors de la naissance d’Ève. Les versets d’Ecclésiaste nous rappellent que tout passe et que tout est dans la main de notre Créateur et Seigneur. C’est lui qui permet que nous soyons dans la joie et qui nous accompagne dans les moments difficiles.

Lire la suite de news638.38 Kopdf

Solomiac Février 2017

fevrier 2017

Chers parents, chers amis,  Cela fait plus d’une année que nous n’avons pas envoyé de nos nouvelles pour nos amis qui ne sont pas connectés à internet. Veuillez accepter toutes nos excuses. L’année 2016 a été riche en bénédictions : Dieu est fidèle et il prend soin de nous. Elle a commencé avec la naissance de notre petite fille Ève le 12 janvier 2016.  Elle s’est achevée par une belle fête de Noël que nous avons pu vivre avec nos enfants en France. Nous sommes allés 2 fois en France en 2016 ! Mais il y a aussi eu des jours difficiles : le 16 janvier 2016, des djihadistes ont lancé une attaque contre un restaurant de la capitale et il y a eu plusieurs victimes dont un missionnaire américain. Notre vie quotidienne a ses hauts et ses bas comme pour chacun. À cause de la menace terroriste qui pèse sur le pays, nous ne pouvons plus passer du temps au village de Samogohiri. À cause de nos emplois du temps chargés, nous n’avons pas pu aller en France entourer Anne et Jean-Daniel, les jeunes parents, lors de la naissance d’Ève. Les versets d’Ecclésiaste nous rappellent que tout passe et que tout est dans la main de notre Créateur et Seigneur. C’est lui qui permet que nous soyons dans la joie et qui nous accompagne dans les moments difficiles.

Lire la suite de news638.38 Kopdf

Novembre 2016

 

Juste un mot des Solomiac


 
twitter facebook
 
 
Ouaga, novembre 2016
Juste un mot
des Solo du Faso
 
 
 
 
... c'est la fin de l'été 

Au Burkina Faso, et surtout à la capitale, il faut attendre le mois de novembre avant de pouvoir dire que l'été est fini et qu'on va vers un peu de fraicheur... Dieu a été bon encore cette année avec la saison des pluies passée. 

La diversité linguistique et culturelle 

Depuis quelques temps, nous entendons certains responsables d'institutions de formation biblique et théologique se plaindre de l'inadaptation de leurs programmes de formation aux réalités culturelles et linguistiques que leurs apprentis pasteurs rencontrent une fois sur le terrain. Pour certains, prendre un poste pastoral, ce n'est pas plus grave que s'installer à quelque distance de là où on a grandi... pour d'autres, c'est un exil loin de chez soi, au milieu d'une culture exotique et d'une langue incompréhensible. Certains s'en sortent, mais d'autres souffrent. Tout le monde n'est pas doué pour les langues ; tout le monde ne se sent pas instantanément à l'aise à l'étranger... 
Pendant longtemps, nous avons cru que nos amis Africains n'étaient pas touchés par ce malaise. Ayant baigné dès la naissance dans la diversité linguistique et culturelle propre au continent, ils étaient mieux préparés à cette rencontre de l'autre... notre monde change et le 21ème siècle n'a pas fini de nous surprendre... 

Au service des communautés linguistiques

Heureusement, ce n'est pas hier que SIL a commencé à se pencher sur les questions d'apprentissage de langue et de compréhension des cultures différentes. Un de nos collègues, spécialiste en la matière, s'est dernièrement joint à notre équipe SIL BF à Ouaga pour répondre justement à ce besoin exprimé. Le 20 septembre dernier, je l'accompagnais dans le bureau du responsable national de la formation théologique des Assemblées de Dieu (AD) pour discuter avec lui de propositions de services éventuels de SIL BF. J'aime bien ce genre d'entrevue où après les politesses de rigueur on tombe rapidement d'accord sur des plans d'action... Pour faire bref, SIL BF est invité pendant l'été 2017 à animer une formation de 3 semaines pour formateurs en apprentissage de langue et culture issus des 8 institutions théologiques des AD au Burkina Faso. Notre collègue spécialiste, résident aux US, est retourné chez lui avec un cahier des charges bien précis et nous attendons ses propositions de programme. 
Affaire à suivre... 

Avec notre shalom,

Paul Solomiac
 

 
Wycliffe France, 
25 rue de l’Isle 
26000 VALENCE 
www.wycliffe.fr,
www.facebook.com/ATB.Wycliffe
  
    
 
  

 

Août 2016

Juste un mot des Solomiac


   
 
Ouaga, août 2016
Juste un mot
des Solo du Faso
 
 
 
 
L'été à Ouaga

Normalement les mois de vacances sont tranquilles dans la capitale... cette année, plus que jamais... La situation sécuritaire encore tendue dans la sous région n'a pas permis aux touristes de venir en masse. Cela dit, la circulation en ville reste toujours un défi majeur pour nous... Merci encore pour vos prières pour de la vigilance et du sang froid.

Deux Solo au pupitre... 

J'en avais parlé dans la dernière lettre, Martine et moi étions aux commandes de deux formations différentes en juin dernier. Merci pour vos prières ; tout s'est très bien passé et participants comme animateurs en sont ressortis enrichis ; c'était l'exégèse du livre de Daniel pour Martine et le développement de capacités en création littéraire pour moi. Des photos ont été prises ; cliquer ici pour accéder à l'album que j'ai posté sur Internet ; normalement chaque photo a un commentaire associé ; il suffit de cliquer dessus pour le lire.

... et puis au repos... un peu

Après un mois de juin plutôt intense, nous soupirions après un peu de repos. D'autant que les chaleurs ont mis du temps à décroitre. Mais les projets à suivre se succédant tout le mois de juillet, nous n'avons pu mettre la clé sous le paillasson que le weekend dernier. Vendredi 5 était férié ici ; nous en avons profité pour nous échapper de la ville déjà jeudi soir pour un long weekend au vert. Ça nous a fait énormément de bien

Nous avons pris quelques photos que j'ai postées dans un autre album où j'ai réuni quelques images de notre été 2016, si ça vous intéresse... je risque même d'en ajouter avant la fin de l'été...

Une nouvelle structure SIL

Dans un contexte de pénurie en ressources humaines, à SIL BF, nous réévaluons depuis quelques temps notre contribution à la tâche globale de la traduction de la Bible dans la région. En dialogue avec nos collègues SIL de l'Afrique de l'ouest francophone, nous sommes tombés d'accord de fusionner 4 filiales SIL de la région en vue de travailler ensemble de façon plus intentionnelle. Le processus est en marche et même s'accélère ; nous travaillons en ce moment à la structure et aux mécanismes de partage - communication nécessaires à son bon fonctionnement.
La directrice générale m'a nommé directeur des services aux communautés linguistiques ; le défi pour moi n'est pas tant de superviser un méga département que de bien travailler avec une équipe dispersée dans 4 pays pour répondre aux besoins de ces 4 pays, le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, le Mali et le Niger. Merci pour vos prières.

Nous espérons avoir une rencontre générale des responsables de départements avant le lancement de notre groupe le 1er octobre. Les collègues du Mali m'ont déjà invité à participer via internet à la prochaine réunion de leur comité de consultation le 1er septembre prochain.

Avec notre shalom,

Paul Solomiac
 

 
Wycliffe France, 
25 rue de l’Isle 
26000 VALENCE 
www.wycliffe.fr,
www.facebook.com/ATB.Wycliffe
  
    
 
 
 

Juin 2016


 
twitter facebook
 
 
Ouaga, juin 2016
Juste un mot
des Solo du Faso
 
 
 
 
 
En attendant la pluie

Nous voici donc de retour à Ouagadougou depuis le 16 mai ; c'est bon de se retrouver ici, réintégrer notre équipe SIL BF et nous remettre à nos projets... 
Les collègues que nous avions abandonnés en mars sont tous d'accord pour dire que la saison chaude a été particulièrement rude cette année. Et là, après quelques hésitations, les pluies semblent venir petit à petit. Nous prions chaque jour pour la bénédiction du ciel sur ce pays. 

Deux semaines chaudes en perspective

Demain mardi, je me retrouve aux manettes d'une formation toute nouvelle pour moi ; 11 participants de 4 communautés linguistiques différentes du Mali et du Burkina Faso viennent se perfectionner dans leurs capacités d'écriture. Une collègue spécialiste en alphabétisation m'avait préparé l'an dernier un canevas de formation pour écrivains ; elle a fait un excellent travail que je n'ai plus qu'à partager maintenant avec ces locuteurs de 4 langues minoritaires qui veulent se perfectionner dans la création littéraire dans leurs langues ; je suis à peu près prêt... merci quand même pour vos prières pour ces deux prochaines semaines. Les deux collègues sur lesquels j'avais compté pour m'aider ont finalement d'autres plans... 

Martine pour sa part met la dernière touche à ses préparatifs pour l'atelier qu'elle animera avec deux autres collègues la semaine suivante ; 15 traducteurs de l'Ancien Testament de 6 communautés linguistiques du Burkina Faso, du Mali, du Togo et du Bénin viennent pendant 5 jours se pencher sur l'exégèse du livre de Daniel. 

Avec notre shalom,

Paul Solomiac
 

 
Wycliffe France, 
25 rue de l’Isle 
26000 VALENCE 
www.wycliffe.fr,
www.facebook.com/ATB.Wycliffe
  
  

 
 
  

 

Avril 2016

Juste un mot des Solomiac Avril 2016


 
twitter facebook
 
 
Au printemps en France, avril 2016
Juste un mot
des Solo du Faso
 
 
 
 
L'hiver à Ouaga

Cette année, la saison fraîche (l'hiver) nous a accompagnés jusqu'au mois de mars ; ce n'est que la semaine avant notre départ de Ouaga qu'il a commencé à faire vraiment chaud et étouffant. Comme ce premier trimestre 2016 était plutôt besogneux, nous avons apprécié de partir tous les matin de chez nous au travail vraiment reposés après une bonne nuit bien fraîche.  

De nouvelles structures...

Du 11 au 15 janvier, SIL Ouaga a hébergé tout un groupe de responsables SIL de 6 pays d'Afrique de l'ouest francophone réunis pour réfléchir à des solutions aux défis que nos filiales SIL affrontent depuis quelques années. Le défi principal est celui des ressources humaines pour administrer et coordonner le travail des équipes, leur suivi et leurs formations ; avec Martine, nous voyons depuis longtemps l'avantage d'une collaboration plus intentionnelle entre notre structure SIL BF et celles de nos voisins ; aussi nous sommes vraiment satisfaits de l'avancement de notre réflexion commune ; SIL Burkina Faso, Mali, Côte d'Ivoire et Niger ont décidé de se regrouper en une nouvelle structure de travail. Nous avons jusqu'au mois d'octobre pour mettre au point tous les détails ou du moins les principaux... à suivre... en attendant que les collègues de SIL Togo - Bénin et SIL Sénégal ne nous rejoignent...

Le 15 janvier noir

Et le Burkina Faso fait de nouveau la une des nouvelles internationales ; le vendredi 15 janvier, un couple missionnaire bien connu de la communauté missionnaire ici est enlevé dans le nord du pays par un groupe terroriste venu du Mali, et le soir, un autre  groupe terroriste sème la mort et la terreur en plein centre de la capitale. Tout le monde est bien sûr choqué par la barbarie de ces actes, même si dans notre quartier, tout cela est très lointain et le lendemain samedi, les cortèges bruyants de mariages ne manquent pas ; nous nous demandons si les noceurs n'ont pas entendu les nouvelles... 

Certains collègues venus à Ouaga pour la semaine de travail de restructuration et collaboration avaient décidé de sortir en ville ce soir-là après une semaine de travail intense... bien leur a pris de ne pas trop se presser ce soir-là ; à leur arrivée au centre ville, tout le quartier était déjà bouclé par la police pour le sécuriser... autant pour une sortie sympa en ville... 

Depuis, les mesures de sécurité se sont un peu renforcées un peu partout dans le pays ; les contrôles en ville et sur les routes se sont multipliés, et des milices d'autodéfense traditionnelles ont refait surface et font parler d'elles, les Koglweogo ; mais on se sent quand même entre les mains du Seigneur. Merci pour vos prières. 

L'hiver de Martine

Martine avait un programme bien chargé, entre vérifications de traductions (survol AT en langue cerma), traductions de documents et articles, planification et suivi de projets de l'Alliance Biblique au BF (ABBF), suivre un atelier ABBF sur les livres deutérocanoniques, coordination des conseillers en traduction. Nous remercions Dieu pour la santé de Martine ; ses douleurs à l'épaule ont pratiquement disparu ; comme on nous avait dit, ça prend un an à guérir... 

Avec notre shalom,

Paul Solomiac
 

 
Wycliffe France,
25 rue de l’Isle
26000 VALENCE

www.wycliffe.fr,
  
  

 
 
  

 

News décembre 2015

decembre 2015

Chers parents, chers amis,
Terminer cette année 2015, comme d'ailleurs toutes les années, en évoquant la lumière nous permet de replacer notre vocation dans le cadre des desseins de Dieu lui-même. Plus que jamais le monde dont parle Jean l'évangéliste a besoin de cette lumière ; un monde qui pourtant a plus que jamais de bonnes raisons de douter de ce Dieu au nom associé à tant d'idéologies meurtrières ; un monde qui souffre et qui soupire après un sens à cette vie.
Avec Martine, nous nous sentons privilégiés de pouvoir travailler aux côtés de femmes et d'hommes dans cette région du monde qui ont été touchés par cette lumière et qui ont à coeur de la partager avec leurs communautés linguistiques. Merci pour votre fidélité à nous suivre sur notre chemin.

La suite du mot de Paul et Martine634.46 Kopdf

News décembre 2015

decembre 2015

Chers parents, chers amis,
Terminer cette année 2015, comme d'ailleurs toutes les années, en évoquant la lumière nous permet de replacer notre vocation dans le cadre des desseins de Dieu lui-même. Plus que jamais le monde dont parle Jean l'évangéliste a besoin de cette lumière ; un monde qui pourtant a plus que jamais de bonnes raisons de douter de ce Dieu au nom associé à tant d'idéologies meurtrières ; un monde qui souffre et qui soupire après un sens à cette vie.
Avec Martine, nous nous sentons privilégiés de pouvoir travailler aux côtés de femmes et d'hommes dans cette région du monde qui ont été touchés par cette lumière et qui ont à coeur de la partager avec leurs communautés linguistiques. Merci pour votre fidélité à nous suivre sur notre chemin.

La suite du mot de Paul et Martine634.46 Kopdf

Après Coup

 

Juste un mot des Solomiac


 
twitter facebook
 
 
Ici Ouaga, octobre 2015
Juste un mot
des Solo du Faso
 
 
 
 
Après coup...

Tiens, voilà une expression ambiguë ; est-ce qu'on dit ça pour introduire une idée, une réflexion suscitée par un événement (comme dans "... le président a appelé les citoyens à un référendum ; après coup, il le regretta."), ou veut-on parler d'une période qui suit un coup (d'état par exemple) ? Un peu comme en ce moment au Burkina Faso... Oui, les linguistes ne peuvent s'empêcher de s'arrêter chaque fois sur le sens et les sens de ce qu'ils disent ou entendent. 

Le fait est qu'avec quelques collègues, nous sommes en train de nous préparer à organiser en février prochain un atelier de formation pour traducteurs de la Bible ; nous voudrions leur donner les outils linguistiques nécessaires pour saisir ensemble avec leur communauté linguistique le sens de certains termes clés bibliques comme la sainteté ou le sacrifice et le restituer dans leur propre langue avec leurs propres mots. Les spécialistes en traduction ont déjà leurs idées ; nous voudrions juste leur proposer une autre approche... de linguistes... 

... et après ?

Ah oui, encore une autre expression ambiguë. Celui qui dit ça est-il énervé, comme il dirait "ça te regarde ?" ou bien est-il juste curieux de savoir ce qui s'est passé après ce dont on vient de parler ? Encore deux sens pertinents pour notre situation ici... 

C'est vrai qu'à Ouaga, après les événements du mois dernier, provoqués par un certain énervement de certains militaires, il reste encore des gens passablement énervés... Certains ont fui, d'autres sont restés ; les autorités en place s’efforcent de rassurer tout le monde et de maintenir le pays en paix jusqu'aux élections le 29 novembre prochain. 

C'est vrai aussi que la vie a repris son cours et nous nous sentons en sécurité à la capitale ; nous ne manquons de rien et remercions Dieu pour ce qu'il est en train d'accomplir ici. Mais les frontières de l'ouest, où se trouvent nos amis, semblent moins sûres et nous sommes un peu inquiets pour eux. 

Avec notre shalom,

Paul Solomiac
 

 
Wycliffe France,
25 rue de l’Isle
26000 VALENCE

www.wycliffe.fr,
  
  

 
 
  

 

Après Coup

 

Juste un mot des Solomiac


 
twitter facebook
 
 
Ici Ouaga, octobre 2015
Juste un mot
des Solo du Faso
 
 
 
 
Après coup...

Tiens, voilà une expression ambiguë ; est-ce qu'on dit ça pour introduire une idée, une réflexion suscitée par un événement (comme dans "... le président a appelé les citoyens à un référendum ; après coup, il le regretta."), ou veut-on parler d'une période qui suit un coup (d'état par exemple) ? Un peu comme en ce moment au Burkina Faso... Oui, les linguistes ne peuvent s'empêcher de s'arrêter chaque fois sur le sens et les sens de ce qu'ils disent ou entendent. 

Le fait est qu'avec quelques collègues, nous sommes en train de nous préparer à organiser en février prochain un atelier de formation pour traducteurs de la Bible ; nous voudrions leur donner les outils linguistiques nécessaires pour saisir ensemble avec leur communauté linguistique le sens de certains termes clés bibliques comme la sainteté ou le sacrifice et le restituer dans leur propre langue avec leurs propres mots. Les spécialistes en traduction ont déjà leurs idées ; nous voudrions juste leur proposer une autre approche... de linguistes... 

... et après ?

Ah oui, encore une autre expression ambiguë. Celui qui dit ça est-il énervé, comme il dirait "ça te regarde ?" ou bien est-il juste curieux de savoir ce qui s'est passé après ce dont on vient de parler ? Encore deux sens pertinents pour notre situation ici... 

C'est vrai qu'à Ouaga, après les événements du mois dernier, provoqués par un certain énervement de certains militaires, il reste encore des gens passablement énervés... Certains ont fui, d'autres sont restés ; les autorités en place s’efforcent de rassurer tout le monde et de maintenir le pays en paix jusqu'aux élections le 29 novembre prochain. 

C'est vrai aussi que la vie a repris son cours et nous nous sentons en sécurité à la capitale ; nous ne manquons de rien et remercions Dieu pour ce qu'il est en train d'accomplir ici. Mais les frontières de l'ouest, où se trouvent nos amis, semblent moins sûres et nous sommes un peu inquiets pour eux. 

Avec notre shalom,

Paul Solomiac
 

 
Wycliffe France,
25 rue de l’Isle
26000 VALENCE

www.wycliffe.fr,